Informations générales

Informations sur les tiques, hôpitaux, laboratoires d’analyses, opticiens, centres de vaccination, centres médicaux privés

Si vous êtes affilié(e) à l’assurance maladie tchèque, à titre privé ou par votre employeur,
vous bénéficiez de certains droits. À ce titre vous pouvez télécharger un guide qui vous sera indispensable : sur internet, recherchez « Vos droits en matière de sécurité sociale en République tchèque », cliquez ensuite sur le lien vers le PDF correspondant et vous accéderez directement au guide en français proposé par la Commission européenne.

À savoir

Quelques informations utiles sur le système de soin :
- Les enfants sont obligés légalement de consulter un pédiatre jusqu’à leurs 18 ans.
- La visite à domicile est moins courante qu’en France.
- Il y a beaucoup plus de médecins non conventionnés qu’en France, surtout en gynécologie
et stomatologie. Renseignez-vous auprès du médecin.
- Si vous n’êtes pas assuré localement (VZP par exemple) vous devrez payer la consultation,
sauf dans certains centres médicaux qui peuvent avoir un accord avec votre mutuelle.
- Il peut vous être demandé un supplément de 200 à 300 CZK pour une consultation en
langue étrangère.
- Vous pouvez vous enregistrer chez un médecin qui deviendra votre médecin traitant.
- L’accès aux médecins spécialistes peut se faire directement, sans la recommandation d’un
généraliste.
- Les dentistes pratiquent des prix libres, n’hésitez pas à demander des devis avant de démarrer les soins.
- Le congé maladie ou l’arrêt de travail ne vous sera donné que si vous avez un contrat tchèque et une assurance tchèque.
- N’hésitez pas à entrer dans votre téléphone portable un numéro ICE (in case of emergency)
de façon à prévenir quelqu’un en cas d’accident.

Informations sur les tiques

Très répandues en Tchéquie, y compris dans les jardins en ville, les tiques sont porteuses de deux maladies :
L’encéphalite à tiques, maladie qui touche quelques régions tchèques et surtout autrichiennes. Développement de la maladie : stade grippal, puis, après 14 jours, syndrome
méningé avec céphalées brutales. Les vaccins FSME-Immun®, TICOVAC® ou ENCEPUR® sont
très efficaces. Le schéma de vaccination comprend trois injections : une première à M0 (mois « 
zéro »), une seconde entre M1 et M3, puis une troisième entre M5 et M12. Premier rappel dans
les trois ans suivant la troisième dose. La durée d’efficacité du vaccin est de 5 ans minimum.
Notons toutefois que les avis sur la vaccination sont partagés.

La maladie de Lyme, ou borréliose de Lyme, maladie endémique, qui ne peut survenir qu’après une morsure (ou piqûre) de tique infectée par la bactérie Borrelia (larve, nymphe et
femelle adulte). On ne peut donc pas avoir la maladie par contact avec un animal à poils ou à
plumes infecté, ni par contact avec une personne malade. Quels en sont les symptômes
1re phase de l’infection, de 3 à 30 jours après la morsure : apparition d’une plaque rouge circulaire, qui s’étend. 2e phase de l’infection, de 1 à 6 mois après la morsure : fatigue, maux
de tête, douleurs articulaires (genoux et coudes), rougeurs cutanées, palpitations cardiaques,
paralysie. 3e phase de l’infection, si rien n’a été fait malgré les symptômes précédents : tous
ces symptômes deviennent chroniques (ils apparaissent et disparaissent de façon cyclique), et
sont très invalidants pour le malade.
En cas d’apparition du premier symptôme, consultez votre médecin. La vaccination contre la
maladie de Lyme n’existe pas.

Les tiques doivent être extraites de la peau le plus rapidement possible car le risque de transmission de maladie dépend du temps pendant lequel elle reste attachée à son hôte.
Le retrait de la tique doit se faire à l’aide d’une pince ou d’un système de « tire-tique »,
perpendiculairement à la peau et en évitant d’arracher la tête de l’animal. Certaines manœuvres sont à proscrire, car elles peuvent entraîner une régurgitation des bactéries, donc une augmentation du risque de transmission : écrasement du corps de la tique, utilisation de substances chimiques comme l’éther, l’alcool, la vaseline ou l’essence. Enfin, la zone mordue
ne doit être désinfectée qu’après avoir extrait la tique.

Fortement conseillés en prévention : lotions et sprays contre les tiques, vendus en pharmacie

Plus d’informations pour nos membres : hôpitaux, centres de soins etc.