La saison du pollen a commencé !

Alors que la plupart d’entre nous se réjouit de l’arrivée du printemps, les statistiques démontrent qu’une personne sur cinq souffre d’allergies au pollen à divers degrés et a recours à des médicaments pour en atténuer ou en supprimer les symptômes.

Des yeux qui piquent et qui brûlent, une toux persistante, des éternuements, une congestion nasale, des troubles respiratoires, de la somnolence font partie de la réalité quotidienne des patients souffrant d’allergies au pollen. Si la plupart de ces symptômes peuvent être soulagés avec les médicaments en vente libre, lorsque les complications surviennent, le traitement par un allergologue devient une priorité.

Un diagnostic avéré conduit vers un traitement plus efficace. Par exemple, une rhinite allergique ( fièvre ou rhume des foins) non-traitée sous la supervision d’un spécialiste peut évoluer en bronchite allergique accompagnée d’une toux persistante et d’une fatigue significative. Les allergies respiratoires quant à elles peuvent conduire vers des crises d’asthme, beaucoup plus graves.

L’allergie est toujours une réaction face à une déficience du système immunitaire. En conséquence, les symptômes allergiques peuvent vous surprendre à n’importe quel moment de votre vie, lorsque votre système immunitaire est affaibli. C’est pourquoi le plus souvent on retrouve des patients d’âge adulte n’ayant jamais souffert d’allergie auparavant.

Les allergies au pollen sont les plus communes et sévissent dès le début du mois de mars jusqu’à la fin de septembre. La plupart des patients présentent une hypersensibilité à plusieurs types de pollen ( ou une combinaison entre une allergie au pollen et alimentaire) et verront une récurrence des symptômes pendant plusieurs semaines. Au début du printemps, on retrouve les pollens d’arbres ( aulnes, bouleaux, tilleuls) alors que la seconde moitié du printemps est associée aux graminées. En été et au début de l’automne se sont les herbacées ( armoise, camomille ou plantain) qui sont responsables des symptômes allergiques.

J’éternue, tu éternues, ils éternuent...

Les allergies au pollen sont le plus souvent caractérisées par de l’écoulement nasal important, des éternuements soudains accompagnée par la congestion nasale. À ces symptômes s’ajoutent des démangeaisons ( oreilles, gorge et bouche), des yeux larmoyants, rouges et qui chauffent ou des crises d’eczéma. Les troubles du sommeil et la fatigue peuvent grandement réduire la qualité de vie.
Ces symptômes incommodants ne sont pas nécessairement présents tous en même temps mais vous devriez songer à consulter un spécialiste lorsqu’au moins deux sont présents. Les patients souffrant d’allergies ont souvent un début rapide et soudain des symptômes. Quant à ceux souffrant d’allergie à l’année, c’est plutôt l’obstruction des voies nasales qui sévit.

Quels traitements disponibles ?

Premièrement, il est important de dégager les voies nasales en utilisant un spray contenant des substances qui vont adoucir la muqueuse pour ensuite améliorer la respiration. Les médicaments en vente libre aident habituellement à réduire l’inflammation de la muqueuse. Cependant, ces médicaments n’agissent pas sur la réaction allergique en soi. Dans les cas sévères, il est préférable alors d’utiliser des spray contenant un anti-inflammatoire stéroïdien prescrit par un médecin.

Les symptômes du rhume des foins peuvent être atténués voire supprimés avec une médication adéquate. Les antihistaminiques sont recommandés dès l’apparition des premiers symptômes. Si vous êtes allergique au pollen, évitez au maximum les endroits exposés, où l’herbe vient d’être coupée par exemple. À la maison, gardez les fenêtres fermées, lavez vos cheveux le plus souvent possible et à l’extérieur, couvrez votre tête et portez des lunettes fumées.

Les patients souffrant d’allergie devraient enfin porter une attention particulière à leur diète afin de renforcer leur système immunitaire. Chaque jour, il est essentiel de consommer des aliments riches en minéraux et en antioxydants contenus dans les fruits et légumes, notamment.

Specialisations : Allergology & immunology

Rédigé par l’équipe du Canadian Medical Care
Pour plus d’informations : http://www.cmcpraha.cz/en-US